La Catapulte

25 ans

Manotick Fringe Festival, le 13 juin 1992. Première du spectacle D’amour de cul, un collage de texte de Michel Garneau mis en scène par Patrick Leroux. Ainsi est né le Théâtre la Catapulte. 2017 marque donc le 25e anniversaire de la compagnie. Cette année sera l’occasion de se pencher sur ce qui a pu être accompli durant ce quart de siècle tout en se tournant vers l’avenir. C’est aussi l’occasion de renouer avec un artiste bien connu du Théâtre la Catapulte, Vincent Leclerc. En effet, l’interprète de Séraphin Poudrier dans Les Pays d’en haut a accepté de devenir porte-parole de cette année anniversaire.

C’est avec un immense plaisir que j’ai accepté d’être le porte-parole des 25 ans du Théâtre la Catapulte. Mais soyons honnêtes, c’est un geste tout à fait égoïste de ma part. On me permet ainsi de renouer avec une communauté d’artistes de laquelle je me suis malheureusement éloigné depuis quelques années et avec une compagnie que j’ai vue venir au monde et qui était à l’époque synonyme d’audace, d’irrévérence et de relève. Je constate avec fierté que la jeune adulte de 25 ans que je redécouvre est encore tout ça, mais est aujourd’hui beaucoup plus. Elle a gagné en maturité, en ambition et en pertinence. Elle voyage aussi et porte maintenant sa parole et ses réflexions partout au pays, autant auprès des jeunes que des adultes. Et elle est tout aussi reconnue comme une rassembleuse d’artistes établis que comme carrefour pour une relève plus que jamais libre pensante. 25 ans, c’est une deuxième génération d’artistes que je découvre avec la «Cata» et qu’il me fait plaisir de vous présenter. L’oncle éloigné qui revient serait tenté d’utiliser le vieux cliché: «Bonne fête la grande! Oh mon dieu que t’as donc bien grandi!» – Vincent Leclerc

De D’amour de cul, créée en 1992, à Zone, en passant par Le Testament du couturierCette fille-làLa Société de MétisLes Médecins de Molière ou encore Ik Onkar, la Catapulte compte à son actif plus de 40 productions, autant de mises en lecture et de laboratoires et a diffusé plus de 20 spectacles d’autres compagnies. ​Le Théâtre la Catapulte, c'est aussi plus de 1 600 représentations, 262 000 spectateurs ainsi que 245 différents lieux visités à travers tout le Canada.

 

SOIRÉE DES 25 ANS DU THÉÂTRE LA CATAPULTE

Ambassadeurs de la Soirée des 25 ans 

  • Sébastien Lorquet (Fasken Martineau)
  • Édith Dumont (CEPEO)
  • Julie Bureau (Marcil Lavallée)
  • Réjean Sirois (CECCE)

 

Le 1er juin, quasiment 25 ans jour pour jour après la première D'amour de cul, une grande soirée de célébration se tiendra à La Nouvelle Scène Gilles Desjardins – en deux actes.

Acte I – Cocktail

De 18h à 20h

Ayant pour but de recueillir des fonds pour le volet adolescent de nos activités, l'Acte I de la soirée vous offrira:

  • Un cocktail gastronomique: des plateaux de délicieuses bouchées;
  • Une ambiance fourni par un ensemble jazz;
  • La présence de Vincent Leclerc, porte-parole des 25 ans du Théâtre la Catapulte;
  • Et plus encore!

Prix: 75$ pour toute la soirée (Acte I et II) et incluant les bouchées. Un reçu pour don de 50$ vous sera émis.

Entracte – Cartes blanches

De 20h à 20h30

  • Patrick Leroux, Joël Beddows et Jean Stéphane Roy, les trois directeurs artistiques qui ont marqué le Théâtre la Catapulte, nous offriront une "carte blanche"!

Acte II – Célébrations

À partir de 20h30

  • Artistes, employé-e-s, bénévoles, partenaires, spectateurs et spectatrices, ami-e-s… tout le monde est convié à cette grande soirée dansante pour célébrer nos 25 ans!
  • Animation: les DJs Masqués nous feront voyager en rythme à travers l'histoire de la musique moderne!

Prix: 15$ pour l'Entracte et l'Acte II seulement, incluant une boisson.

 

Partenaires de la soirée:

           

 

 

 

 

 

 

Mandat et mission

Le Théâtre la Catapulte présente des créations et des spectacles en français sur des thèmes actuels et engageants. Dans ses créations et ses productions, il favorise une esthétique variée, tout en cherchant notamment à ennoblir le théâtre pour ados.

Le Théâtre la Catapulte offre aux jeunes comme au grand public des spectacles qui:

  • éveillent le sens critique;
  • inspirent la passion;
  • favorisent un dialogue sur des enjeux sociaux.

Le Théâtre la Catapulte :

  • rejoint des communautés diverses de la région d’Ottawa et d’ailleurs en Ontario et au Canada;
  • propose à ses publics, notamment aux ados, de nombreuses initiatives de médiation culturelle;
  • offre aux communautés qu’il rejoint un plus grand accès au théâtre professionnel et à la culture.

Le Théâtre la Catapulte se veut un lieu de développement et d’exploration pour les artistes, les artisans et les artisanes.

Contribution à la communauté

Le Théâtre la Catapulte est une compagnie de théâtre professionnel de création, de production et de diffusion ancrée en Ontario français. Basée à Ottawa, elle se consacre à la fois au grand public et aux adolescents. En plus d’offrir des spectacles aux publics de la région de la capitale nationale dans le cadre de la programmation de La Nouvelle Scène, le centre de théâtre de création dont elle est l’une des quatre compagnies fondatrices, la Catapulte se déplace dans l’ensemble du Canada. Elle offre ainsi des créations originales à des communautés ayant rarement accès à une offre culturelle francophone. Elle attache également une attention particulière à la relation qu’elle tisse avec ses publics par le biais d’activités de médiation culturelle.

Grand public

Le Théâtre la Catapulte et les créateurs qui donnent vie à ses productions partagent la conviction que la création d’œuvres artistiques de qualité remettant en cause les thèmes et les formes classiques du théâtre est un moyen de développer et dynamiser la culture tant franco-ontarienne que franco-canadienne. Au fil des ans, la Catapulte s’est spécialisée dans les tournées, et particulièrement celles au format clé en main qui lui permettent de présenter ses spectacles dans des lieux non théâtraux aux quatre coins du pays, notamment dans les communautés isolées où les infrastructures professionnelles peuvent être manquantes.

Adolescents

La compagnie souhaite apporter aux adolescents des productions qui les rejoignent, mais aussi et surtout veut s’adresser à eux avec intelligence et sensibilité. Avec ses spectacles, elle aspire à pousser les jeunes à se questionner sur le monde qui les entoure et à développer leur sens critique. En plus des matinées scolaires qu’elle offre dans la région de la capitale nationale, la Catapulte est l’une des compagnies les plus présentes dans le réseau scolaire en région éloignée en Ontario et dans l’ensemble du pays.

La relève

Depuis sa fondation en 1992, le Théâtre la Catapulte s’est affirmé comme l’une des pierres angulaires de la relève franco-ontarienne en donnant une place importante aux jeunes artistes de la région de la capitale nationale dans ses créations ainsi qu’en leur offrant des formations ou des stages pratiques.

Médiation culturelle

Accompagner ses publics dans leurs découvertes de l’œuvre théâtrale est depuis de nombreuses années au cœur des préoccupations du Théâtre la Catapulte. Que ce soit par le biais de concours d’écriture (Prix O’Neill-Karch et Prix Josée-Létourneau, Prix Étincelle HG/JL), de bourses (Bourse Patrick-Leroux), d’activités (Club des Mordus pour les ados, L’Œil du Prince pour les adultes, ateliers d’écritures dramatiques dans les écoles de l’Ontario), d’ateliers offerts en tournée et dans les écoles, de dossiers d’accompagnement ou de discussions postspectacles entre artistes et spectateurs, la médiation culturelle fait ainsi partie intégrante de la Catapulte.

 

Équipe et conseil d'administration

Équipe

Kyle AhluwaliaResponsable de production et de tournée

Sibylle BergerDirectrice administrative et co-directrice générale

Martin CadieuxResponsable du développement

Jean Stéphane RoyDirecteur artistique et co-directeur général

Sylvain SabatiéResponsable du marketing

Conseil d’administration

Jacynthe Dupont, directrice
Jean Fahmy, directeur
Marie-Michèle Laferrière, présidente
Michel Cheff, vice-président
Mireille McLaughlin, directrice
Rym Ben Berrah, directrice

 

Historique

Le Théâtre la Catapulte est une compagnie de théâtre professionnel basée à Ottawa. Il favorise l’émergence de la relève artistique par le biais de spectacles qui s’adressent au grand public comme aux adolescents. Très ancré dans son milieu (la région de la capitale nationale et l’Ontario français), il fait voyager ses productions partout au Canada. En près de 25 ans d’existence, le Théâtre la Catapulte a vu se succéder trois directeurs artistiques (Patrick Leroux, Joël Beddows et Jean Stéphane Roy), a créé plus de 40 productions, autant de mises en lecture et de laboratoires et a diffusé plus de 20 spectacles d’autres compagnies. Il a aussi remporté de très nombreux prix et a participé activement à la création du Centre de théâtre francophone d’Ottawa, La Nouvelle Scène, dont il est toujours une des quatre compagnies résidentes.

1992 à 1998 : Patrick Leroux 

Le Théâtre la Catapulte est fondé à Ottawa en 1992 par un groupe de jeunes artistes réunis autour du dramaturge Patrick Leroux. Déjà, l’avenir de la pratique théâtrale et de la création dramaturgique sont au cœur des préoccupations de la compagnie : Le Beau Prince d'Orange, Rappel ou encore Le Rêve totalitaire de dieu l'amibe, toutes signées Leroux, en sont quelques exemples.

Avec Patrick Leroux, l’orientation artistique est à l’éclatement des formes théâtrales.

1998 à 2010 : Joël Beddows

En 1998, le metteur en scène et pédagogue Joël Beddows succède à Patrick Leroux. Sous sa direction, le Théâtre la Catapulte continue de grandir, s’imposant comme l’une des forces artistiques du théâtre au Canada français. Son volet « ados », entamé par Leroux, se développe (La « Band » à tout casser de Patrick Leroux, L’Hypocrite de Michael Gauthier, Cette fille-là de Joan MacLeod ou encore Rage de Michelle Riml). Le développement dramaturgique suit son cours, que ce soit à travers l’adaptation de grands mythes classiques (Faust par Richard J. Léger, Le Projet Turandot par Marc LeMyre et Tristan et Yseult par Maude Saint-Denis), la création de nouvelles œuvres franco-ontariennes (Le Testament du couturier de Michel Ouellette, Exit(s) de Luc Moquin, La Meute d’Esther Beauchemin, Afghanistan de Véronique-Marie Kaye, etc.) ou par le biais d’un concours provincial d’écriture. La compagnie se mérite également de nombreux prix locaux, provinciaux et nationaux, dont les Masques de la « Production franco-canadienne » en 2004 (Le Testament du Couturier) et 2005 (Cette fille-là), la Palme du meilleur spectacle d’Ottawa-Gatineau du Cercle des critiques de la Capitale (La Société de Métis de Normand Chaurette) ou le Prix Rideau de la « production de l’année » en 2010 (Les Médecins de Molière). Enfin, l’incroyable dynamisme de la compagnie se manifeste autant par le Projet Rideau Project, un spectacle bilingue composé de six courtes pièces présentées dans six lieux du centre-ville d’Ottawa (2009), que par des tournées nationales de plus en plus importantes et des activités de médiation culturelle comme le Club des Mordus.

Durant son mandat, la pratique de Joël Beddows se démarque par une recherche esthétique soignée alliée à la force du verbe.

Depuis 2010 : Jean Stéphane Roy

En 2010, Jean Stéphane Roy remplace Joël Beddows. Metteur en scène, comédien et pédagogue, il poursuit le « Projet sur 5 ans », un cycle de développement de public en Ontario français en partenariat avec le Théâtre français de Toronto et entamé sous Beddows avec Les Médecins de Molière. Toujours avec l’idée d’un changement dans la continuité, Roy programme Frères d’hiver de Michel Ouellette (qui se mérite, entre autres, le Prix Rideau de la « production de l’année » en 2011), développé et mis en scène par son prédécesseur. Il poursuit également le volet « ados » (Ik Onkar, première production ado à se mériter les Prix Rideau de la « Production de l’année » et de la « Création de l’année », La Fille d’argile) et multiplie les activités de développement de public (ateliers, Œil du Prince, continuation du Club des Mordus, etc.). Les tournées continuent de croître : Les Médecins de Molière atteignent les 100 représentations quand Zone dépasse les 160. Lors de la saison 2013-2014, la création le fa le do de Luc Moquin conclue le « Projet sur 5 ans ».

La pratique artistique de Jean Stéphane Roy accorde une place primordiale à l’acteur et se démarque par la diversité des genres explorés.

Un lieu, quatre compagnies : la création de La Nouvelle Scène

En 1999, le Théâtre la Catapulte s’associe à trois autres compagnies ottaviennes (le Théâtre du Trillium, le Théâtre de la Vieille 17 et la Cie Vox Théâtre) afin d’ouvrir un lieu de diffusion qui leur soit propre, La Nouvelle Scène – le centre de théâtre francophone d’Ottawa. Cette nouvelle salle permet à la compagnie de présenter des spectacles venant de partout au Canada, tels Du pépin à la fissure de Patrice Desbiens (Théâtre du Nouvel-Ontario, Sudbury), Assoiffés de Wajdi Mouawad (Théâtre le Clou, Montréal) ou encore Sauce brune de Simon Boudreault (Simoniaque Théâtre, Montréal).

En janvier 2013, La Nouvelle Scène entamait un grand et ambitieux projet de reconstruction, qui s'étira jusqu'à janvier 2016, date de la réouverture des portes officieuses. L'inauguration officielle de celle qui s'appelle désormais La Nouvelle Scène Gilles Desjardins (en hommage à la contribution importante de M. Gilles Desjardins) a eu lieu le 1er décembre 2016. Ce nouvel édifice s’étend sur 24 000 pieds carrés lumineux et modernes.

 

Prix et distinctions

Le Théâtre la Catapulte s'est mérité de nombreux prix et récompenses depuis sa fondation en 1992.

2014-2015

  • Prix professionnel Jeanne Sabourin 2015 de Théâtre Action remis à Mishka Lavigne pour Cinéma ;
  • Prix Rideau 2015 de de « l'interprétation féminine de l'année » remis à Andrée Rainville pour Cinéma ;
  • Prix Rideau 2015 de la « conception de l'année » remis à Benoît Brunet-Poirier et Marie-Pierre Proulx pour la scénographie-vidéo de Cinéma ;
  • Cinéma en nomination pour le Prix Rideau 2015 de la « la production de l'année » ;
  • Caroline Yergeau en nomination pour le Prix Rideau 2015 de la « mise en scène de l'année » pour Cinéma ;
  • Nicolas Desfossés en nomination pour le Prix Rideau 2015 de « l'interprétation masculine de l'année » pour son rôle dans Cinéma.

2013-2014

  • Prix du meilleur acteur de soutien masculin du Théâtre Denise-Pelletier, saison 2013-2014, remis à Dave Jennisspour son rôle de Moineau dans Zone ;  
  • Prix Rideau 2013 de la « production de l'année » pour Ik Onkar ;
  • Prix Rideau 2013 de la « création de l'année » pour Ik Onkar ;
  • Prix Rideau 2013 de la « conception de l'année » remis à Melanie McNeill pour la scénographie de le fa le do;
  • Fanny Gilbert-Collet en nomination pour le Prix Rideau 2013 de la « mise en scène de l'année » pour Ik Onkar ;
  • Erick Fournier en nomination pour le Prix Rideau 2013 de « l'interprétation masculine de l'année » pour son rôle dans le fa le do ;
  • Benoît Brunet-Poirier en nomination pour le Prix Rideau 2013 de la « conception de l'année » pour le décor et les éclairages d'Ik Onkar ;
  • Luc Moquin en nomination pour le Prix Rideau 2013 de la « création de l'année » pour le fa le do.

2012-2013

  • Prix Rideau 2012 de la « production de l'année » pour Zone ;
  • Prix Rideau 2012 de la « mise en scène de l'année » remis à Jean Stéphane Roy pour Zone ;
  • Prix Rideau 2012 de la « conception de l'année » remis à Dominic Manca pour la scénographie de Zone ;
  • Prix Rideau 2012 de « l'interprétation féminine de l'année » remis à Mélanie Beauchamp pour Albertine en cinq temps ;
  • Prix d'excellence artistique Avant-scène de Théâtre Action remis à Nicolas Desfossés pour son rôle dans Zone ;
  • Les comédiennes d’Albertine en cinq temps en nomination dans la catégorie « Outstanding performance – Ensemble » aux 2013 Dora Mavor Moore Awards à Toronto ;
  • Céleste Dubé en nomination pour le Prix Rideau 2012 de « l'interprétation féminine de l'année » pour son rôle dans Albertine en cinq temps ;
  • Nicolas Desfossés et Richard J. Léger en nomination pour le Prix Rideau 2012 de « l'interprétation masculine de l'année » pour leurs rôles dans Zone ;
  • Benoît Brunet-Poirier en nomination pour le Prix rideau 2012 de la « conception de l'année - éclairages » pour Albertine en cinq temps ;
  • Alain Lauzon et Jean-Simon Traversy en nomination pour le Prix Rideau 2012 de « l'artiste en émergence de l'année ».

2011-2012

  • Prix d'excellence artistique avant-scène 2012 remis par Théâtre Action à Joël Beddows pour sa mise en scène du spectacle Frères d'hiver ;
  • Prix Rideau 2011 de la « production de l'année » pour Frères d'hiver ;
  • Prix Rideau 2011 de la « mise en scène de l'année » remis à Joël Beddows pour Frères d'hiver ;
  • Prix Rideau 2011 de la « création de l'année » pour Frères d'hiver de Michel Ouellette, adapté par Joël Beddows et Marie-Claude Dicaire ;
  • Prix Rideau 2011 de la « conception de l'année - éclairages » remis à Guillaume Houët pour Frères d'hiver ;
  • Lina Blais et Jocelyne Zucco en nomination pour le Prix Rideau 2010 de « l'interprétation féminine de l'année » pour leurs rôles dans Les Fridolinades ;
  • Alain Doom et Pierre Simpson en nomination pour le Prix rideau 2010 de « l'interprétation de l'année » pour leurs rôles dans Frères d'hiver ;
  • Brian Smith en nomination pour le Prix rideau 2010 de la « conception de l'année - décor » pour Frères d'hiver.

2010-2011

  • Prix d'excellence artistique avant-scène 2011 remis par Théâtre Action à Jean Stéphane Roy pour sa mise en scène du spectacle Les Médecins de Molière ;
  • Prix Rideau 2010 de la « production de l'année » pour Les Médecins de Molière ;
  • Prix Rideau 2010 de la « mise en scène de l'année » remis à Jean Stéphane Roy pour Les Médecins de Molière ;
  • Prix Rideau 2010 de « l'interprétation masculine de l'année » remis à Pierre Simpson pour ses rôles dans Les Médecins de Molière ;
  • Prix Rideau 2010 de la « conception de l'année - costumes » remis à Nina Okens pour Les Médecins de Molière ;
  • Prix Rideau 2010 de « l'artiste en émergence » remis à Mehdi Hamdad pour son rôle dans Afghanistan ;
  • Prix Rideau 2010 de la « conception de l'année - décors » remis à Ivo Valentik pour Afghanistan ;
  • Dominic Manca en nomination pour le Prix Rideau 2010 de la « conception de l'année - décors » pour Les Médecins de Molière ;
  • Sophie Goulet en nomination pour le Prix Rideau 2010 de « l'interprétation féminine de l'année » pour ses rôles dans Les Médecins de Molière;
  • Mehdi Hamdad en nomination pour le Prix Rideau 2010 de « l'interprétation masculine de l'année » pour son rôle dans Afghanistan ;
  • Véronique-Marie Kaye en nomination pour le Prix Rideau 2010 de « l'artiste en émergence » pour sa pièce Afghanistan ;
  • Afghanistan en nomination pour le Prix Rideau 2010 de la « Nouvelle création de l'année » ;
  • Jean-Michel Ouimet en nomination pour le Prix Trille Or 2011 de la « meilleure trame sonore » pour Les Médecins de Molière ;
  • Prix Coup de foudre Réseau Ontario remis au Théâtre la Catapulte et au Théâtre français de Toronto pour l'artiste franco-ontarien s'étant démarqué lors de sa vitrine à Contact Ontarois 2011 (pour la pièce Zone de Marcel Dubé) ;
  • Prix ROSEQ qui permettra à l'équipe de Zone de faire une vitrine à la Rencontre de l'automne à Rimouski ;
  • Prix Product'Or remis à Sandrine Vrilliard, agente de communication et développement de public, par les diffuseurs pluridisciplinaires de Réseau Ontario pour son ouverture d'esprit face aux réalités de la diffusion en Ontario lors de la saison 2009-2010.

2009-2010

  • Prix Marcus remis à Joël Beddows pour sa contribution exceptionnelle au développement du théâtre en région au Canada français ;
  • Prix Rideau 2009 de la « technique/régie de l'année » remis à Lindsay Tremblay pour le Projet Rideau Project ;
  • Prix Rideau 2009 de « l'interprétation masculine de l'année » remis à Pierre Antoine Lafon Simard pour L'Illusion comique de Pierre Corneille.

2008-2009

  • Prix Acadie remis lors de Contact Ontarois 2009 au projet de création Les Médecins de Molière, une coproduction du Théâtre français de Toronto et du Théâtre la Catapulte.

2006-2007

  • Prix Théâtre Action « arrière-scène » remis à Céline Paquet pour son travail exceptionnel dans le domaine de la direction de production ;
  • Prix Théâtre Action « devant scène » remis à la comédienne Lina Blais pour son travail artistique, y compris sa prestation dans La Société de Métis ;
  • Prix Jessie-Richardson de la « meilleure scénographie » d'une production de petite taille remis à Glen Charles Landry pour Apocalypse à Kamloops ;
  • Prix ROSEQ remis lors de Contact ontarois 2007 au projet de création Regarde-moi ! d'Isabelle Bélisle ;
  • Iphigénie en trichromie de Michel Ouellette est mise en nomination pour le Prix du jury Théâtre LeDroit/Radio-Canada ;
  • La Société de Métis de Normand Chaurette est mise en nomination pour le Masque de la production franco-canadienne 2006 par l'Académie québécoise de théâtre ;
  • La Société de Métis de Normand Chaurette reçoit la Palme du meilleur spectacle d'Ottawa-Gatineau décerné par le Cercle des Critiques de la Capitale nationale (CCC).

2005-2006

  • Exit(s) de Luc Moquin est en nomination aux Dora Mavor Moore Awards dans la catégorie « Meilleure production en tournée »;
  • Masque de la production franco-canadienne 2005 décerné par l'Académie québécoise de théâtre pour Cette fille-là de Joan MacLeod ;
  • Prix John-Hirsch de mise en scène remis par le Conseil des Arts de l'Ontario à Joël Beddows, directeur artistique du Théâtre la Catapulte et metteur en scène.

2004-2005

  • Palme de la meilleure scénographie décernée à Glen Charles Landry par le Cercle des critiques de la capitale pour la pièce L'Hôtel d'Alex Poch-Goldin ;
  • Prix du jury Théâtre LeDroit/Radio-Canada de la meilleure production créée à Ottawa-Gatineau au cours de la saison 2004-2005 pour L'Hôtel d'Alex Poch-Goldin ;
  • Prix Jessie-Richardson de la meilleure production jeune public pour Cette fille-là de Joan MacLeod ;
  • Prix Jessie-Richardson de la meilleure interprétation remis à Stéphanie Kym Tougas pour son interprétation dans Cette fille-là de Joan MacLeod.

2003-2004

  • Palme de la meilleure mise en scène de la saison 2002-2003 remise par le Cercle des critiques de la capitale à Joël Beddows pour sa mise en scène du Testament du couturier de Michel Ouellette;
  • Palme de la meilleure interprétation de la saison 2002-2003 remise par le Cercle des critiques de la capitale à Annick Léger dans Le Testament du couturier de Michel Ouellette ;
  • Prix de la Ministre de la culture de l'Ontario pour l'ensemble de la programmation de la compagnie, avec un accent particulier sur la programmation visant le public adolescent ;
  • Masque de la production franco-canadienne 2003 décerné par l'Académie québécoise de théâtre pour Le Testament du couturier de Michel Ouellette ;
  • Prix Théâtre LeDroit décerné à Joël Beddows pour sa mise en scène du Testament du couturier et l'ensemble de son travail artistique.

2002-2003

  • Joël Beddows est finaliste pour le Prix John-Hirsch du Conseil des Arts de l'Ontario qui est décerné au metteur en scène le plus prometteur en Ontario ;
  • Le Prix Trillium est attribué à Michel Ouellette pour le texte Le Testament du couturier : le plus important prix littéraire en Ontario est attribué pour la première fois à un texte dramatique.

2001-2002

  • Le Prix du Lieutenant-Gouverneur de l'Ontario pour les Arts 2001 est attribué au Théâtre la Catapulte pour ses accomplissements artistiques ;
  • Le Projet Turandot, de Marc LeMyre est mis en nomination pour le Masque de la meilleure production franco-canadienne ;
  • Faust : Chroniques de la démesure, de Richard J. Léger, est mis en nomination pour le Prix Trillium.

2000-2001

  • Palme de la meilleure production d'un théâtre de la région d'Ottawa-Hull pour Faust: Chroniques de la démesure de Richard J. Léger, décerné par le Cercle de la critique de la capitale nationale.
 

Théâtrographie


Créations pour adultes

Créations pour adolescents

L’Hypocrite

(2000, 2001 et 2006)

Safari de banlieue

(2001 à 2005)

La Meute

(2003-2004)

Cette fille-là

(2004 à 2008)

Regarde-moi !

(2007 à 2009)

Rage

(2008 à 2010)

Afghanistan

(2010 à 2012)

Ik Onkar

(2013 à ??)

La Fille d'argile

(2014 à 2016)

Accueils pour adultes

Accueils pour adolescents

Mises en lecture


TEXTES LAURÉATS DU CONCOURS D'ÉCRITURE

Résolument ancré en Ontario français, le concours d’écriture du Théâtre la Catapulte a commencé lors de la saison 1995-1996. Le Théâtre français de Toronto (TfT) s’est ajouté en 2003-2004 et le Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) en 2005-2006. À ses débuts, et pour de longues années, le concours a été divisé en deux catégories : adultes (Prix O’Neill-Karch) et adolescents de 14 à 19 ans (Prix Josée-Létourneau). Au fil des ans, le concours a révélé plusieurs auteurs, dont Maude St-Denis, Marcelle McGibbon, Luc Moquin, Véronique-Marie Kaye et Marie-Pierre Proulx.

En 2011, le développement de la dramaturgie franco-ontarienne est devenu partie prenante des préoccupations de Théâtre Action (TA). Afin de rassembler nos forces, nous nous sommes donc associés avec TA en nous greffant à son concours adolescent déjà existant (le Prix Hélène-Gravel, remis dans le cadre de son Festival Théâtre Action en Milieu Scolaire, ou FTAMS) et en s’associant à son événement de mises en lecture, les Feuilles vives, paysages de la dramaturgie franco-ontarienne à partir de 2012.

Relève adulte (Prix O’Neill-Karch)

  • À suivre de Mireille Francoeur (1996-1997)
  • La Fête de Marguerite Andersen (1997-1998)
  • Zoo et jardins du monde de Maude Saint-Denis (1998-1999)
  • Moulinette de Nicole V. Champeau (1999-2000)
  • L’Été ‘97 de Marcelle McGibbon (2000-2001)
  • Chantier d’Alain Boisvert (2001-2002)
  • Confiance! de Luc Moquin (2002-2003)
  • Au-delà du livre d’Anne-Sophie Ruest-Paquette (2003-2004)
  • À tu et à moi de Sarah Migneron (2004-2005)
  • Baseball Blues de Marc-André Towner (2005-2006)*
  • L’Inconsolable de Véronique-Marie Kaye (2005-2006)
  • Petite pièce légère comme le printemps de Véronique-Marie Kaye (2006-2007)
  • Papilloma de Marie Claude Dicaire (2007-2008)*
  • Les Marginomades de Marie-Pierre Proulx (2007-2008)
  • Les Murs ont des yeux d’Arianne Matte (2008-2009)
  • Morsures de Lucie Pagé (2009-2010)
  • La Nuit quand les enfants vieillent de Pierre Grégory (2010-2011)


*mention honorable du jury

 

Relève adolescente

Prix Josée-Létourneau:

  • La Petite Mort de Catherine Léger (1996-1997)
  • La Vie d’une mouche de La Troupe Les CinQuopes (1997-1998)
  • Vapeuresque de Tonia Harmony Ness (1998-1999)
  • Les Malheurs de Monsieur Dumonchôve de Marie-Ève Paradis (1999-2000)
  • Longs Sanglots d’Élise Gauthier (2000-2001)
  • Tour d’y voir de Melissa Rockburn (2001-2002)
  • Les Messieurs de Catherine Boutin (2002-2003)
  • Mea Culpa d’Isabelle Boulton (2003-2004)
  • Un Ruban rose ou 2, 5, 4 de Steffi Didomenicantonio (2006-2007)
  • Et patati et patata… trois p’tis tours et puis s’en va de Chloé Hinch (2009-2010, dans le cadre du Festival Théâtre Action en Milieu Scolaire)
  • Attendre la pluie d’Isabelle Jeaurond (2010-2011, dans le cadre du Festival Théâtre Action en Milieu Scolaire – FTAMS)


Pas de texte primé en 2003-2004, 2004-2005, 2006-2007 et 2007-2008


Prix Hélène-Gravel / Bourse Josée-Létourneau:

  • Interdit d’Avery Tracy (2011-2012)


Prix Étincelle HG:

  • Le Bourreau de la Troupe Esprit Essor (2011-2012)


Prix Étincelle HG/JL:

  •  Évolution 3D d’Alexandra Gauthier, Amilie Parenteau et Kalina Parisien-Cadieux (2012-2013)
  • Andrée de Gabrielle MacLaren (2013-2014)

 

DANS LE CADRE DES FEUILLES VIVES, PAYSAGES DE LA DRAMATURGIE FRANCO-ONTARIENNE

Édition 2012

  • Cinéma de Mishka Lavigne
  • Interdit d’Avery Tracy
  • Le Bourreau de la Troupe Esprit d’Show

 

Édition 2014

  • Les Vertiges assassins de Marc Boucher (en coproduction avec le Théâtre Belvédère)
  • Évolution 3D d’Alexandra Gauthier, Amilie Parenteau et Kalina Parisien-Cadieux

 

Édition 2016

  • Havre de Mishka Lavigne (Coup de cœur du Jury)
 

Partenaires

Partenaires du secteur public

                             
                               

 

Partenaires du secteur privé

                             
                             

 

Partenaires du concours d'écriture

                             
               Théâtre La Tangente               
                               


 

 
 

Photos