Passer au contenu principal

Au creux de l’oreille – Ontario

Grand public
15 min.

Horaire détaillé

Date Heure Lieu
2 mai 2020 18 h 00 au
31 mai 2020 20 h 00

Théâtre Catapulte en collaboration avec La Nouvelle Scène Gilles Desjardins

Équipe de création

Les artistes-lecteurs et lectrices:
Francesca Barcenas, Éric Beevis, Milena Buziak, Katia Café-Fébrissy, Marc-André Charette, Virginie Charland, Annie Cloutier, Antoine Côté Legault, Sasha Dominique, Maïza Dubhé, Ziad Ek, Florian François, Guillaume Houët, Vik Hovanisian, Elaine Juteau, Alain Lauzon, Caroline Lefebvre, Richard Léger, Lionel Lehouillier, Magali Lemèle, Marie-Thé Morin, Louise Naubert, Dillon Orr, André Perrier, Anie Richer, Pier Rodier, Charles Rose, Sylvain Sabatié, Pierre Simpson, Chloé Thériault, Mylène Thériault, Sylvie Touchette-Dubuc, Chloé Tremblay, Maxine Turcotte, Nicolas Van Burek, Anne-Marie White et Jocelyne Zucco

Recevez un petit instant de théâtre murmuré

 

Le Théâtre Catapulte, en collaboration avec La Nouvelle Scène Gilles Desjardins, lance le volet ontarien du mouvement Au creux de l’oreille, initié par Wajdi Mouawad (La Colline – Théâtre national, Paris) et créé au Québec par le Théâtre Périscope:

 

Nos corps contraints, profitons-en
pour tisser un lien privilégié entre nous

 

Ces séances de 15 minutes au bout du fil proposent des lectures de poésie, de littérature ou de chanson et sont interprétées par des comédiens et comédiennes de l’Ontario français.

 

Du mercredi au dimanche
de 16h à 20h
du 2 au 31 mai 2020

 

Pour réserver votre rendez-vous téléphonique gratuit avec un.e artiste, remplissez le formulaire en ligne en cliquant ici.

 


 

 

Le Théâtre Catapulte et La Nouvelle Scène Gilles Desjardins mettent sur pied ce mouvement en Ontario français à l’instar de l’initiative de La Colline à Paris et de celle du mouvement québécois Au creux de l’oreille, porté par Marie-Josée Bastien, Linda Laplante, Marie-Hélène Gendreau, Catherine Hughes, Nicolas Gendron et l’équipe du Théâtre Périscope. Comme le disent ces artistes, «en cette période de confinement, l’initiative brise l’isolement par des lectures offertes au téléphone.»

 

Ces appels intimes de 15 minutes offrent des moments artistiques privilégiés à des auditeur.trice.s partout en province. Des lectures d’extraits d’essais, de nouvelles, de romans, de poésie, de théâtre ou encore de textes de chansons – au choix des lecteur.rice.s – permettent de maintenir le lien avec le public et contribuent à faire vivre la rencontre humaine et artistique.

 

Alors que le mouvement québécois partage les mots de la poète Hélène Dorion: … il y a quelqu’un au bout des mots …, nous partageons ceux du poète Patrice Desbiens : …phrase par phrase l’amour devient rumeur… 

 

Les porteur.euse.s du volet ontarien:

 

Théâtre Catapulte
en collaboration avec La Nouvelle Scène Gilles Desjardins
Danielle Le Saux-Farmer, Martin Cadieux, Sophie Ducharme, Élyse Einright et Benoit Roy

 

L’Équipe Au creux de l’oreille – Ontario:
aucreuxdeloreille.ont@gmail.com

 

P.S. : Cette initiative est gratuite. Par contre, il est possible de faire une contribution volontaire en suivant ce lien. Tous les profits seront remis aux artistes participants.


 

Quelques témoignages:

« Extraordinaire! J’étais certaine qu’on avait choisi le texte pour moi, tellement je m’y suis reconnue! Merci! Quel beau cadeau, quel beau voyage, quel beau projet et quelle belle interprétation! Je me suis tout de suite sentie bien dès les premières paroles du lecteur. J’ai souri, j’ai ri et j’ai versé quelques larmes!»

– Une auditrice

« Super concept, super idée! Moments magiques hier après-midi: le téléphone a sonné, c’était Marie-Thé Morin qui m’appelait et qui a partagé avec moi textes et chansons de son choix. Du théâtre intime, des personnages qui se révélaient, une voix chaude, des émotions, beau collage! Une échappée belle en ces temps de confinement.  Participez à cette belle expérience, offrez-vous ou offrez à un ami\amie cette douce joie! Merci Marie-Thé, merci la Catapulte et La Nouvelle Scène!»
– Un auditeur
« Je voulais vous glisser un mot pour dire à quel point je viens de vivre un moment maaaaaagnifique avec [mon auditrice] au téléphone…. C’était là… Je suis sans mot. Vraiment.
J’ai déjà hâte à la suite…
MERCI FOIS HUIT MILLE!»
– Dillon Orr, lecteur
« Je ne sais pas pour les gens qui reçoivent nos appels, mais moi ça me fait un bien fou!»
– Guillaume Houët, lecteur
« Ce fut juste un très agréable moment de partage, qui rappelle un peu celui d’une salle de théâtre, où le public attend, où le public s’interroge, où le public ressent ou écoute, où sur la scène et devant la scène les coeurs battent à l’unisson. Au Creux de l’Oreille donne espoir, de plus de partage, de plus d’écoute et d’une belle attente, celle d’intégrer vite, bientôt nos espaces sombres de répétitions et de créations. Merci pour cette vivifiante initiative!»
– Vik Hovanisian, lectrice
« Hier, j’ai eu ma 2e rencontre.  La personne a alors choisi un collage du recueil Fourrer le feu de Marjolaine Beauchamp. J’ai entendu des « oh », des « ah », des « ouf » et des rires pendant la lecture.  Elle a ensuite décrit le texte comme une série de matraques mais toute en douceur.  Elle a même décidé qu’elle achèterait le recueil!!»
– Marc-André Charrette, lecteur
« J’ai choisi deux extraits du roman C’t’à ton tour, LauraCadieux de Michel Tremblay. [L’auditrice], à l’autre bout de la ligne, m’a dit l’avoir lu à plusieurs reprises et m’a partagé le fait qu’elle découvrait de nouvelles choses par rapport aux personnages, par rapport à l’histoire, à chaque relecture, incluant celle-ci. Nous avons parlé de Michel Tremblay, du théâtre, de la nécessité des arts et du fait que c’est par l’entremise des arts que l’on pouvait se permettre de s’évader, ne serait-ce qu’un moment.
Merci au Théâtre Catapulte, merci à Michel Tremblay et merci à [l’auditrice] sans qui ce beau moment n’aurait pas eu lieu.»
– Éric Beevis, lecteur

Mot de la directrice artistique

J’essaie d’être optimiste. Ça marche pas tout le temps.

 

Mais de ce désordre, qui nous immobilise et nous isole, émerge un projet comme Au creux de l’oreille, qui crée un sens. Ces rendez-vous téléphoniques entre lecteurs et auditeurs, artistes et citoyens, incarnent la fonction sociale et réparatrice de l’art : ils contribuent à raccommoder le tissu social fragilisé par cette période trouble que nous traversons tous.

 

Je suis vraiment heureuse de pouvoir démarrer ce mouvement dans la communauté artistique franco-ontarienne. J’ai été conquise par la force du lien qui se crée entre étrangers, le temps d’un appel. On se dit bonjour, on se demande comment chacun vit le confinement, ensuite, on partage un moment de poésie, de douceur, d’humour, hors du temps.

 

Je vous invite à participer en vous inscrivant, ou encore en inscrivant vos proches, pour profiter d’un peu de poésie déposée au creux de l’oreille. Jeunes ou plus âgés, en maison pour aîné.e.s, ou encore vivant la solitude de façon plus aïgue en confinement – vous y êtes tous convié.e.s.

 

Merci aux artistes, à La Colline et au Théâtre Périscope d’avoir mis au monde une si belle initiative.

 

– Danielle Le Saux-Farmer,
directrice artistique du Théâtre Catapulte


 

Ce qu’en disent les médias :


 

 

 

 

En savoir plus sur le mouvement Au creux de l’oreille – Paris
En savoir plus sur le mouvement Au creux de l’oreille – Québec
Visionner le reportage d’ARTE sur le mouvement Au creux de l’oreille


Merci aux partenaires qui rendront possible la rémunération des artistes: