Passer au contenu principal

Le rêve totalitaire de dieu l’amibe

de Patrick Leroux
Présenté par le Théâtre la Catapulte en collaboration avec Les 20 jours du théâtre à risque (Montréal)
1995-1996

Description
Trois êtres seuls et vulnérables se rencontrent dans l’espace virtuel d’Internet. Ils sont amadoués par un charlatan du nom impossible de «dieu l’amibe» et ils créent ensemble un culte despotique qui ne pourra que mener vers le désastre.

 Aussi cubiste que sérielle, la pièce a été conçue comme un pied de nez au théâtre et à l’idée qu’on s’en fait.

Le Rêve totalitaire de dieu l’amibe a fait l’objet de quelques étapes de création, d’abord à Ottawa en mars 1995, à Sudbury et Saint-Lambert à l’été 1995 et, finalement, dans sa version achevée à Hull et à Montréal en novembre 1996.

Critique


« La gamme litanique-Dieu, amour, bonheur, néant, enfer, terreur, liberté, modulée tout au long de la pièce, prend un sens tantôt naïf, tantôt ironique, parfois humoristique, sarcastique ou sadique et fait de la pièce un lieu d’interrogation, une page blanche de réflexions à remplir par le spectateur. » La revue Liaison

Saison 94-95

En Mars 1995, à la Cour des Arts à Ottawa

En Août 1995 au Festival Fringe-Nord à Sudbury et au Festival Carrefour Théâtre à Saint-Lambert (QC);

Équipe de création

Texte, scénographie et direction artistique: Patrick Leroux

Mise en rythme et direction d’acteurs: Anne-Marie White

Conception sonore: Marcel Aymar

Conception des éclairages: Mark «Ti-coq» Delorme

Co-scénographie: Cathy Mitchell
Costumes: Simone MacAndrew
Conception vidéographique: Simon Coulombe

Régie: Francine Lapointe

Direction de production: Pierre-Paul Mongeon


Photo: Raymond Charette

Distribution: Nickie BrodieMarc-André Charette, Sasha DominiqueMario GendronVincent LeclercMarie-Christine Lê-HuuSimon-Pierre PerraultLyne Vaillancourt et Anne-Marie White (dans son rôle de chef d’orchestre).

Saison 96-97

Les 27, 28 et 29 novembre 1996, Espace-Libre, Montréal